Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ghylenn Descamps

Tout d’abord, commençons par la traditionnelle présentation !!!

Eh bien, oui, je l’avoue, j’ai eu la chance de savoir suffisamment tôt ce que je voulais faire de ma vie, et surtout ce que je ne voulais pas faire ! J’ai toujours adoré dessiner, bricoler, cuisiner, coudre des robes à mes poupées… tout en inventant des histoires, en écrivant des poèmes… Aussi, très naturellement je me suis dirigée vers un Bac littéraire et artistique. Au bout d’un an d’études de  lettres modernes en hypokhâgne, c’est la couleur qui l’emporte vers une formation en Arts
Graphiques à Paris (Met de Penninghen).

Attirée par toutes sortes d’expressions artistiques, je me retrouve un peu par hasard à publier un premier livre sur la pâte à sel et c’est un succès très inattendu pour moi ! Me voilà donc partie pour  explorer diverses techniques qui aboutissent à des parutions, notamment aux Éditions France Loisirs. Puis vient la collaboration “ bricolage ” pendant plus de dix ans avec le magazine Toboggan (à partir de l’âge de 5 ans) sur la rubrique atelier, tout en passant par la décoration pour le magazine Marie Claire idées, des illustrations de carnets pour Clairefontaine et me voilà lancée…

Entre deux livres de loisirs créatifs, j’approche de plus près un vrai rêve : écrire des contes pour enfants. C’est dans le magazine Toboggan que je publie un premier conte “ les monstres gloutons ”. Puis, après un voyage en Australie, vient l’idée d’un album jeunesse sans texte : “ Moi, je suis une fée ” qui sera suivi de près par “ Léontine, conte du potager ”, textes et illustrations et “ La légende de Soleil Levant ”, illustrations et calligraphies (livre c-d).

Toutes ces pistes finissent par se rejoindre dans un livre-objet : “ l’arbre à rêves ” (Jane Ottmezguine Éditeur) où je mêle volumes, reliefs, peinture, illustrations dans un conte pour enfants.

Depuis, la boîte à rêves ne désemplit pas !